Les cyclistes ont une relation particulière avec leurs fesses

« Le cyclisme se rapproche le plus du vol des oiseaux », a dit un jour le naturaliste américain Louis Halle ; mais on peut supposer que les hirondelles, les pigeons, les faucons et autres oiseaux peuvent s’élever dans le ciel sans avoir mal aux fesses. Le cycliste, en revanche, vole presque en apesanteur sur l’asphalte avec sa noble machine …

L’article Les cyclistes ont une relation particulière avec leurs fesses est apparu en premier sur BreizhPower – Le magazine 100% breton !.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.